08. 1962 à nos jours.
 

La reconversion du Régiment Para-Commando.
Unité d’intervention rapide.

A partir de 1962, l’organisation, l’instruction et l’équipement du Régiment Para-Commando sont réorientés vers les missions de l’OTAN, sans pourtant abandonner ni les aspects spécifiques de la formation caractérielle et physique, ni l’entraînement tactique et technique Para-Commando.

C’est ainsi qu’en plus des manœuvres et exercices typiquement Para-Commando, le 2ème Bataillon Commando travaille à plusieurs reprises avec le 1er Corps belge en RFA, ou encore, lors de manœuvres nationales ou combinées avec les Forces de l’Intérieur.

Pour assurer ces missions, le Bataillon reçoit un armement, un charroi et un matériel plus adaptés aux théâtres européens. Pour augmenter son potentiel opérationnel, le 01 mars 1963 est créer la Compagnie Antitank Para-Commando (Cie ATk Para-Cdo) à Flawinne, où elle cohabitera avec le 2ème Bataillon Commando.

Une Batterie d’Artillerie de Campagne Para-Commando est créée en 1974 et un Escadron Recce Para-Commando un an plus tard.

Pour perfectionner leur entrainement, les unités du Régiment et particulièrement nos "Commandos" effectueront des séjours en RFA, en Angleterre, en Corse, dans le sud de la France et participent à de nombreuses manœuvres au sein de l’OTAN. Une mission intéressante sera confiée au Régiment Para-Commando au sein de l’AMF (Ace Mobile Force) lui permettant de se familiariser avec les opérations, les procédures interalliées et de développer quatre qualités essentielles : la polyvalence, la rapidité d’intervention, la disponibilité et l’efficacité.
Chaque année, un bataillon et plus tard la Batterie AC Para-Commando participent à des manœuvres en Grèce, en Turquie, au Danemark ou en Italie.

En 1982, S.A.R. le Prince Philippe, servant six mois dans les unités Para-Commandos obtient le Béret vert et les brevets Commando et Parachutiste. Au cours de ses vacances d’août 1983, il obtient son brevet chute libre à Schaffen.

En 1983 passage en unilingue Français du 2ème Bataillon Commando, la 15ème Compagnie du 3 Para intègre le Bataillon et la 12ème Compagnie intègre le 3 Para.

En 1984, le Centre Médical Para-Commando s’installe à Belgrade.

1991 Le Régiment Para-Commando est promu au rang de "BRIGADE PARA-COMMANDO".

La Brigade se compose de :
Un Etat-Major.
Une compagnie EM.
Trois bataillons à trois compagnies à deux pelotons, le 1 Para, le 2 Cdo et le 3 Para.
La batterie AC Para-Commando et des nouvelles unités d’appui :
La 14ème Compagnie de Génie Para-Commando.
La 16ème Compagnie Médicale Para-Commando.
La 35eme Batterie AA Para-Commando.
La 210ème Cie Logistique Para-Commando.
Le 3ème Lanciers Parachutistes, nouvelle appellation de l’Escadron Recce Para-Commando et en 1994 après fusion avec la Compagnie ATk Para-Commando, devient le 3ème Régiment de Lanciers Parachutistes, 4ème Bataillon qui s’installe à Flawinne.
Le CE Cdo.
Le CE Para.

Au cours des années ’90, la Brigade Para-Commando comptabilisera le plus grand nombre d’opérations humanitaires réalisées en une décennie.

En 2002, la Brigade subit une série de restructurations qui entrainent la suppression de certaines unités d’appui :
La 14ème Compagnie de Génie Para-Commando.
La 35eme Batterie AA Para-Commando.
La 16ème Compagnie Médicale Para-Commando.
La 210ème Cie Logistique Para-Commando.

2004, Création de l’Immediate Reaction Capability, IRC Para-Commando.

2004, au cours de la restructuration de la Brigade Para-Commando suit la création de l’Immediate Reaction Capability, l'IRC Para-Commando. Dans la nouvelle organisation, l’IRC dispose de :
Un Etat-Major Opérationnel.
Trois Bataillons Para-Commandos, le 1 Para, le 2 Cdo et le 3 Para.
Pour les entrainements Para-Commando, les deux centres d’entrainement (Commando et Parachutiste).
Elle dispose en cas de besoin d’appui d’éléments Para-Commandos de la Batterie AC Para-Commando (maintenant au 2 A), Génie, 20ème Bataillon Logistique et 6ème Groupement CIS.

A partir de 2008, plan de transformation du Chef de la Défense suite à une série d’interventions et une note d’orientation du Commandant de l'IRC Régiment Para-Commando.
1 juin 2010, le Special Force Group est placé sous commandement de l'IRC.
1 juillet 2010, le 12/13 Li est placé sous commandement de l'IRC.
27 août 2010, suite à la dissolution du 1 Para, Farewell Day 1 Para à la ville de Diest.

3 janvier 2011, création de la Brigade Légère Para-Commando.

La Brigade dispose de :
Une capacité de commandement et de contrôle (Marche-en-Famenne.
Trois Bataillons, le 12/13 Li (Spa), le 2ème Bataillon de Commandos (Flawinne), le 3ème Bataillon de Parachutistes (Tielen).
Le Special Forces Group (Heverlee).
Les deux centres d’entrainement, Commando (Marche-les-Dames) et Parachutiste (Schaffen).
Elle dispose en cas de besoin d’appui d’éléments Para-Commandos, Aie, Génie, Med et Log.

07 mars 2018, la Brigade Légère Para-Commando devient Special Operations Regiment.

Cette transformation permet à la Belgique de répondre aux évolutions géopolitiques et au nombre croissant de menace auxquelles elle a été confrontée depuis quelques années. Le Special Operations Regiment est l’un des piliers de la Composante terre et dispose de :
Un Quartier Général à Heverlee.
Le Special Forces Group, unité d’élite du Régiment à Heverlee..
Le 2ème Bataillon de Commandos (Flawinne), le 3ème Bataillon de Parachutistes (Tielen). Ils forment les grosses unités de combat et les unités de réaction rapide pour l’OTAN, la Belgique et les missions humanitaires ainsi qu’en appui du Special Forces Group.
Les deux centres d’entrainement, Commando (Marche-les-Dames) et Parachutiste (Schaffen).
Le 6ème SCI, unité permanente qui le soutient avec des moyens de communication et d’information adaptés à leurs missions et dispose d’une capacité Para-Commandos.

 


 

Retour à la page d’index